Drones et agriculture biologique : un mariage d’avenir

DroneCe n’est pas parce que l’on produit bio qu’on tourne le dos à l’innovation. Largages de guêpes tueuses de pyrale, cartographie des besoins de la plante pour limiter traitements et fertilisation excessive : la révolution est en marche avec les drones agricoles. Ou quand la technologie vient à la rescousse d’une agriculture de précision, biologique ou conventionnelle.

Le satellite est depuis longtemps utilisé à grande échelle dans la surveillance des cultures. Les clichés retraités informatiquement fournissent quantité d’informations, comme la détection de maladies (fongiques, crypto-gamiques, …). Ils permettent de circonscrire une menace dès son apparition. Mais les drones sont des auxiliaires bien plus précieux encore, capables d’intervenir même en cas de météo défavorable aux satellites (un ciel nuageux complique leur tâche…) et fournissant des images de meilleure définition.

Drone-AirinnovSurvol des parcelles à 50 m d’altitude, sous les nuages…

Un drone agricole d’aujourd’hui balaye un hectare en quelques minutes à une hauteur de quelques dizaines de mètres, pour délivrer des clichés en infrarouge. Ce traitement d’images permet de mesurer, par exemple, le nombre de feuilles par hectare de blé ou de vigne, et de suivre l’état de santé de la plante. Le producteur en déduit aisément les besoins en eau, en fertilisants azotés, et peut traiter de manière très localisée, avec une précision jamais atteinte. Pour de véritables « frappes chirurgicales »… vidéo

Precision-droneDes largages d’insectes pour une lutte biologique

Plus fort encore, les drones permettent désormais de véritables « raids de bombardement » ! En larguant de manière ciblée des capsules de trichogrammes* sur un champ menacé par la pyrale, l’agriculteur céréalier protège biologiquement son maïs, de manière aussi efficace qu’avec un traitement insecticide chimique.
*(petites guêpes dont les femelles pondent dans les œufs de la pyrale, les empêchant ainsi d’éclore. Protocole développé par l’INRA)

Image-drone-infra-rouge

Les drones au service de l’ingénierie environnementale, pour toutes les agricultures

Les formations ont d’ores et déjà commencé pour des agriculteurs amenés à gérer eux-mêmes sur smartphone ou tablette des applications ciblées par drone, comme la détection précoce les maladies, le dosage de fertilisation ou de l’irrigation. Qu’elle soit conventionnelle, raisonnée ou biologique, c’est cette agriculture de précision qui nous nourrira demain avec toujours moins d’eau, de traitements chimiques ou d’engrais.

Un mariage de raison entre la technologie et les savoir-faire culturaux de nos paysans. Un mariage pas si paradoxal, en tout cas un mariage pour tous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s